Catégorie Non classé

La créativité littéraire des faucheurs masque leur délinquance

La créativité littéraire des Faucheurs volontaires n’a pas de limite. C’est toujours une source d’étonnement de voir combien ce groupuscule vieillissant est capable de transformer la réalité. Ainsi donc 70 militants environnementalistes ont déposé le 16 octobre dernier leur nom au tribunal de Rodez pour revendiquer le saccage de 2 hectares de tournesol opéré le 15 août 2018.

- Ils disent avoir « neutralisé » une parcelle. Comme s’il s’agissait d’une bombe nucléaire. A les lire, on a l’impression qu’ils sont intervenus pour sauver Hiroshima.

- Ils se présentent comme « lanceurs d’alerte ». Tiens, cela pourrait donner des idées aux délinquants du 31 réveillon de la Saint Sylvestre qui pourraient revendiquer leur vandalisme au nom d’une pseudo alerte en vue de neutraliser les véhicules qui sont des polluants notoires…

- Ils se disent « non violents »… 2 hectares de tournesol ravagés, le travail d’agriculteurs saccagé… N’est-ce pas violent de détruire une récolte ?

- On apprend ainsi que l’action des Faucheurs est « solidaire ». Et quoi d’autre encore : charitable, joyeuse, bienveillante… ?

Les Faucheurs Volontaires disent assumer leurs actes ? On attend toujours qu’ils se dénoncent dans l’affaire d’un champ de tournesol de 11 hectares saccagé, chez l’un de nos collègues paysans en 2011. Ils ont agi de nuit, masqué. Pour ne pas être vu. Comme des délinquants…

Destruction d’un champ de tournesol : les Faucheurs doivent être condamnés

Le gouvernement devrait avoir conscience que non seulement les Faucheurs Volontaires sont des délinquants violents mais que rien n’arrêtera leur surenchère. C’est ce que montre le saccage d’un champ de tournesol qui s’est produit du 31 juillet au 1er août dernier à Tour-Sur-Orb (34). Le mode d’action est le même : une opération de nuit et masquée. Leur revendication est toujours la même : dénoncer les OGM qui seraient cachés en demandant rien de moins que « les municipalités arrêtent de fermer les yeux (…) et fassent détruire ces champs » ! Rien de moins ! La question de la mutagénèse, et celles des Variétés Tolérantes au herbicides n’est qu’un prétexte pour ces militants environnementalistes. Ils cherchent à imposer par la force leur vision de la société : la décroissance. Ces militants ne connaissent rien aux pratiques agronomiques étant pour l’immense majorité d’entre eux étrangers au monde agricole. Ils cherchent une victoire en obtenant un moratoire contre les cultures issues de la mutagénèse. Une fois ce moratoire obtenu, ils passeront à un nouveau combat contre l’agriculture.

Quand la Fondation Nicolas Hulot invente des OGM « cachés »

La Fondation Nicolas Hulot a mis en ligne il y a quelques jours une vidéo dénonçant des OGM dits « cachés », se basant sur la définition des OGM donnée par la directive européenne 2001/18.  D’une redoutable logique, la Fondation Hulot nous prévient que ces OGM « cachés » se « retrouvent dans nos assiettes à notre insu ».

Comme beaucoup d’ONG environnementalistes, la Fondation Nicolas Hulot est championne des raccourcis, des demi-vérités…c’est plus simple pour faire passer un message anxiogène !

-Ainsi la fameuse directive 2001/18 n’est citée que pour son premier article. Exit les articles suivants et les annexes ! Faut simplifier on vous dit…

-Contrairement à ce qu’affirme la Fondation Nicolas Hulot, les variétés de tournesol et de colza tolérantes à des herbicides existent depuis de nombreuses années en Europe et non pas de puis 2010… Toutes sont inscrites à un catalogue (français et/ou européen). Il n’y a donc pas d’OGM cachés en France. Tout est transparent ! Tous les blés cultivés en France y compris ceux issus de semences dites « paysannes » sont tolérants à des herbicides. La variété de blé la plus cultivée en BIO est même issue d’un programme de recherche utilisant la mutagénèse !

-Pour lutter contre l’envahissement des cultures par une plante allergène -l’ambroisie- des agriculteurs utilisent des semences de tournesol dites VTH (variétés tolérantes aux herbicides). L’agriculteur peut décider de traiter ou non sa culture pour éviter d’être envahi. Mais l’utilisation d’herbicide n’augmente pas !

La Voix du Nord devient la voix des faucheurs volontaires…

On dirait un article de presse, mais en réalité c’est un joli morceau de propagande. La Voix du Nord a publié aujourd’hui un article manquant singulièrement d’objectivité sur les VTH (variétés tolérantes aux herbicides). Le journaliste omet benoitement une information essentielle :

La technique de la mutagénèse  a été mise au point il y a plus de 50 ans par la recherche publique (INRA) et a permis de développer de très nombreuses variétés utilisées aussi bien en agriculture biologique qu’en agriculture conventionnelle. Oui pourquoi ne pas dire que le bio en tire profit ?

Le journalistes s’attarde sur la question des résistances en croyant tirer un scoop. Mais ce sujet est aussi vieux que l’agriculture elle-même. Les résistances ne sont pas liée uniquement aux VTH. Allonger les rotations, avoir de bonnes pratiques. Voilà la bonne solution. C’est au contraire en retirant des molécules et des solutions qu’on créé des résistances !!!!

 

source : http://www.lavoixdunord.fr/182182/article/2017-06-23/quel-est-impact-des-vth-sur-l-environnement-et-la-sante

 

Les derniers alliés des faucheurs volontaires : les communistes

On apprend que les députés communistes déposent en ce moment des propositions de loi sur tous les sujets défendus par Jean-Luc Mélenchon. Les descendants de Georges Marchais viennent d’enregistrer un texte au Sénat ce 2 juin pour demander « la mise en place d’un moratoire sur la mise en culture des semences de colzb_1_q_0_p_0a et de tournesol tolérantes aux herbicides issues de la mutagenèse ». Si ce texte n’a aucune chance de passer, il est vraiment urgent que le palais Bourbon se débarrasse des tenants de la décroissance qui au passage n’était pas la tasse de thé de la doctrine communiste…

Bref, c’est tout ce qui restent aux élus communistes en pleine déconfiture pour défendre leurs positions.

En relayant cette information, la France agricole.fr fait surtout le jeu des faucheurs volontaires qui – à défaut de gagner sur le plan juridique – cherche à médiatiser leur combat sur le dos des paysans.

Les agriculteurs ont besoin d’innovation, qu’on se le dise !

Les faucheurs volontaires bretons continuent leur intoxication médiatique.

Convoqués par la gendarmerie en Côte d’Armor, des militants écologistes en ont profité pour répandre leurs contre-vérités.

Ils disent avoir participé à une opération « coup de poing » à Dijon en novembre dernier.

Leur version des faits relatés dans l’Echo de l’Armor et de l’Argoat du 19 février 2017 mérite quelques rectificatifs :

-       Ils disent avoir « fait irruption dans une usine de produits phytosanitaires ».

-       En réalité, ils ont saccagé des champs appartenant à des paysans sur lesquels des essais étaient réalisés pour réduire l’utilisation de pesticides !

-       Les faucheurs de l’Argoat préfèrent rester anonymes.

-       Ces pseudos lanceurs d’alerte agissent de nuit, en commando.

-       Ils dénoncent des OGM qui seraient cachés : leur ignorance agronomique est confondante.

Nous les invitons à lire ici et ici notre décryptage.

Des délinquants détruisent une parcelle en Haute-Garonne : raz-le-bol !!!

Le groupuscule des faucheurs a sévi en Haute-Garonne en détruisant une parcelle de colza dimanche dernier. Ils ont sans doute profité du match France-Honduras pour commettre leur méfait. Les supporters devant la télévision, les faucheurs dans les parcelles ! Un essai désherbage mené par la chambre d’agriculture régionale et le CETIOM (centre technique des oléagineux) a donc été saccagé par ces vandales.

Le week-end du 7 juin, les gendarmes avait déjà empêché ces tristes écologistes de détruire cette même parcelle. Les délinquants étaient partis la queue entre les jambes !

Mais le jusqu’au boutisme de ces militants est un vrai danger : ne voient-ils pas que les agriculteurs en ont assez de ces destructions. Faut-il subir sans mot dire ces saccages qui ressemblent à une prise d’otages ?! Oui, les agriculteurs sont pris en otage par ces militants qui décident – à leur place – ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Ils se substituent aux autorités publics pour autoriser ou non des agriculteurs d’utiliser telle ou telle solution et finalement s’érigent en juge suprême ! Les Faucheurs risquent de provoquer une jacquerie dans les campagnes. Vous trouvez normal qu’une infime minorité un groupuscule d’individu fasse la loi ? Moi pas !

Le site « Marre des faucheurs » est de retour

Bienvenue à tous.

Le procès en appel des faucheurs volontaires des parcelles de tournesols de juillet 2010 en Indre et Loire aura lieu le 9 avril 2014 à Orléans.

En prévision de cette audience, nous reprenons de nouveau la parole.

A bientôt…

Le procès dans la presse

Une analyse de Jean-Yves Nau, ancien journaliste du Monde, sur son blog.

”OGM : Les faucheurs, le procureur et la mutagenèse”