Archive for MDF

Les Faucheurs volontaires condamnés en 1ère instance. Un « commando » délinquant et incompétent.

marre des faucheurs

En août 2017, 62 Faucheurs volontaires s’étaient rendus sur des parcelles d’essais agronomiques à Vieillevigne dans le seul objectif de les saccager. Jugés au tribunal d’instance de Toulouse en mars 2022, seuls 3 d’entre eux avaient eu le droit à un procès.

Le 12 mai 2022 – Trois mois de prison avec sursis et 458 000 euros de dédommagement. Le jugement a été rendu hier, mercredi 11 mai, pour ces 3 Faucheurs volontaires à Toulouse. Le Collectif Marre des Faucheurs salue cette décision de justice qui montre aux activistes environnementalistes que le recours à la violence est injustifiable.

Saccage de parcelles d’essais

Ce sont cinq parcelles d’essais de Terre Inovia, d’Arvalis et de l’ITB[1], des instituts techniques, que les Faucheurs volontaires d’OGM ont saccagé à Vieillevigne (Haute-Garonne) cette année-là. Ce type d’actions violentes, marque de fabrique des Faucheurs volontaires, est d’autant plus condamnable qu’il s’agissait grâce à ces essais du protocole Syppre mis en place en toute transparence, de tester les systèmes économes en intrants (eau, engrais, phytos). Sans compter que cette destruction a eu lieu, 10 à 15 jours avant la date de récolte prévue et bénéficiaient « à toutes les agricultures (biologique, raisonnée…) » comme le rappellent les instituts techniques.­

Pour se rendre compte de l’absurdité de l’action des militants environnementalistes, il faut rappeler les termes du communiqué de presse des instituts techniques du 22 août 2017. Ces essais « visent à mettre au point des systèmes de production agroécologiques en tenant compte des spécificités locales. Dans les sols argilo-calcaires en coteaux de Montesquieu-Lauragais, ils s’intéressent aux situations où l’irrigation n’est pas possible, typique des conditions de culture difficiles du secteur. Le système étudié, co-construit avec les agriculteurs et techniciens locaux, vise de nombreux bénéfices : un accroissement de la fertilité du sol dans un milieu en coteaux soumis à l’érosion, une réduction des intrants, notamment phytosanitaires de 10 à 40%, une rentabilité améliorée pour le producteur, une diversité accrue des cultures. Les variétés de tournesol saccagées sont classiques ». En clair, les Faucheurs volontaires ont vandalisé des parcelles réalisées avec des semences traditionnelles… Rappelons qu’il n’y a aucun OGM en France et les militants radicaux qui espéraient détruire des VrTH (Variétés Tolérantes aux herbicides) semences autorisées et non OGM se sont, de toute évidence, trompés…

Le statut de lanceurs d’alerte, caution de leurs actions

Les Faucheurs se présentent comme des lanceurs d’alerte invoquant l’état de nécessité pour justifier leur action. Mais la destruction et la violence ne permet jamais l’instauration d’un débat et de véritables échanges d’argumentaires.

CP_Vieillevigne_Mai22

Marre des Faucheurs : les Faucheurs Volontaires condamnés

« Nous sommes plusieurs agriculteurs à avoir subi depuis 2010 des destructions de nos champs de tournesol. Ces saccages ont été menés parfois de nuit selon des méthodes commandos parfaitement rodées. Aujourdhui, nous ne pouvons plus accepter le discours des Faucheurs et leur diktat qui relèvent dune manipulation doublée dune grande violence. ». Marre des Faucheurs rassemble des paysans qui ont subi des destructions dans lAllier, lIsère, le Rhône, la Drôme et lIndre-et-Loire.


[1] Institut technique de la betterave

Les Variétés Tolérantes aux Herbicides (VrTH) : une solution toujours efficace contre l’ambroisie

marre des faucheurs

Nul ne peut donner d’injonctions aux agriculteurs quant à leur choix de semences, surtout lorsque celles-ci se traduisent par des actes de destruction et d’intimidation.

Le 5 mai 2022 – L’ambroisie est une plante invasive et hautement allergène. Très présente dans les champs de tournesol, elle peut entraîner la destruction totale d’une récolte. Ainsi, dans certaines régions, notamment dans la vallée du Rhône ou en région Aquitaine où les cultures de tournesol sont menacées par l’ambroisie, ces semences VrTH représentent une solution efficace, et parfois l’unique solution technique. Sans elles, il n’y aurait plus de surfaces de tournesol dans certaines zones.

Par ailleurs, le tournesol, cultivé sur près de 800 000 hectares, contribue à asseoir l’indépendance en protéines végétales de la France. Ses avantages : favorable à l’agronomie, demande peu d’eau, bénéfique aux abeilles (ressources mellifères). Il est donc essentiel de maintenir ces surfaces.

Respect de l’environnement

Les VrTH permettent de mener une lutte raisonnée contre les mauvaises herbes en réduisant les utilisations de désherbants. Dans nos champs, on n’observe par ailleurs pas plus d’atteintes et de diminution de la biodiversité avec ces produits qu’avec ceux utilisés habituellement pour les tournesols non VrTH par exemple.

Stop aux injonctions !  

Les agriculteurs ne peuvent accepter de recevoir des injonctions de groupuscules, comme celui des Faucheurs Volontaires, qui prétendent se battre pour les droits des paysans, tout en détruisant en toute impunité des parcelles de tournesol aux quatre coins de la France.

Le collectif Marre des Faucheurs souhaite rappeler que les agriculteurs, accompagnés et conseillés par des techniciens et des instituts techniques, sont des professionnels responsables.

Marre des Faucheurs : les Faucheurs Volontaires condamnés

« Nous sommes plusieurs agriculteurs à avoir subi depuis 2010 des destructions de nos champs de tournesol. Ces saccages ont été menés parfois de nuit selon des méthodes commandos parfaitement rodées. Aujourdhui, nous ne pouvons plus accepter le discours des Faucheurs et leur diktat qui relèvent dune manipulation doublée dune grande violence. ». Marre des Faucheurs rassemble des paysans qui ont subi des destructions dans lAllier, lIsère, le Rhône, la Drôme et lIndre-et-Loire.

Nouveau mandat, même combat

E. Macron

En ce lendemain d’élection présidentielle, le collectif « Marre des Faucheurs » tient à réaffirmer sa position quant à la fermeté que doit avoir le Gouvernement à l’égard des personnes dont l’activité principale s’articule autour de la destruction du travail de ceux qui les nourrissent.

Hier encore des faucheurs volontaires d’OGM se rassemblaient à Figeac pour « dire haut et fort ce que sont ces OGM cachés à la française et qui sont les délinquants ! ».

Enième rappel donc pour les faucheurs volontaires et potentiels futurs délinquants écologistes :

NON, les tournesols ne sont pas « imbibés » de pesticides et issus de semences « mortifères ». Peut-être faudrait-il arrêter d’opposer systématiquement agriculture et écologie. La plupart des actes de saccage des faucheurs volontaires s’exercent sur des parcelles appartenant à des agriculteurs, réduisant à néant l’expérimentation et la connaissance agronomique. Les faucheurs créent une sémantique particulière avec ces termes « imbibés », « mortifères » et créent ainsi un monde qu’il faudrait combattre mais qui… n’existe pas dans la réalité !

NON, l’agriculture « chimique » n’est pas responsable des dérèglements climatiques. L’utilisation de produits de protection des cultures permet bien au contraire d’assurer une exploitation durable des ressources naturelles.

NON, il n’y pas d’OGM cachés : les faucheurs cherchent à imposer médiatiquement cette fakenews. Il n’y a pas d’OGM en France, ils sont interdits !

NON, les OGM ne sont pas des VTH (variétés tolérantes aux herbicides). Les VTH représentent une innovation majeure : elles permettent la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires et sont un outil majeur pour lutter contre l’ambroisie, une espèce invasive au pollen fortement allergène.

Aussi, aux faucheurs volontaires qui proclament que toutes leurs interventions « se déroulent dans le cadre de la non-violence », nous leur rappelons à notre tour que les agressions, les destructions, les tentatives d’intimidation et les menaces sont des actes de violence.

Lutte contre l’ambroisie

ambroisie

L’ambroisie à feuilles d’armoise est une adventice invasive et hautement allergène. Originaire d’Amérique, elle est très présente en région Rhône-Alpes et s’étend petit à petit à d’autres régions, notamment le Centre-Ouest et le Sud-Ouest.

Une plante nuisible pour la santé humaine mais également pour l’agronomie.

Très présente dans les champs de tournesol et de colza, elle peut entraîner la destruction totale de la récolte. Ainsi pour lutter contre l’ambroisie, des variétés de colza et de tournesol sont rendues tolérantes à des herbicides. Ces VTH représentent, en France, entre 20 et 30% des surfaces de tournesol et 2 à 5% des surfaces de colza.

Cette variété de semence VTH représente une solution majeure pour optimiser l’utilisation des produits phytosanitaires.

Toutefois, cette pratique fait l’objet de polémique en France, puisque comparée par certaines organisations comme celle de Faucheurs Volontaires, à des OGM, « organisme génétiquement modifié ». Rappelons que la culture d’OGM à des fins commerciales est interdite en France depuis 2008.

Certains vont même jusqu’à prétendre la présence d’« OGM cachés «  et à saccager des parcelles d’essais menés par l’institut technique de la filière oléo protéagineuse situées en Charente et en Meurthe-et-Moselle.

Des VTH essentielles au maintien de la production française de tournesol.

Le tournesol, cultivé sur plus de 700 000 hectares, contribue à assoir son l’indépendance en protéines végétales de la France. Ses avantages : favorable à l’agronomie, demande peu d’eau, bénéfique aux abeilles (ressources mellifères).  Il est donc essentiel de maintenir ces surfaces.

Le Collectif Marre des Faucheurs dénonce toutes les actions de destruction de parcelles et les dénonciations calomnieuses remettant en question l’activité d’agriculteurs responsables. Ces comportements ne doivent pas rester impunis.

A M+1, «nos vœux pour 2022» chapitre 2

basta

Il y a un mois jour pour jour, le collectif Marre des Faucheurs formulait le souhait que « la France reste un Etat de droit ».

Depuis, s’il n’y pas eu de nouvelles actions de destruction des faucheurs volontaires d’OGM, le ballet des procès bat son plein ; l’occasion pour les faucheurs de se retrouver et d’alimenter leur réseau de militants environnementalistes, hostiles aux agriculteurs responsables.

Dans nos champs, destruction et propos mensongers, en toute impunité.

Affirmant être les auteurs d’un véritable cri d’alerte, caution de leur désobéissance civile, les faucheurs volontaires rendent impossible un quelconque débat démocratique, raisonné, sur les recherches agronomiques pourtant essentiel à l’agriculture française. Confusion entre OGM et VTH[1], dénonciation de tournesols « imbibés » de pesticides, d’aliments « poison » ou de produits toxiques, … Les faucheurs volontaires continuent de mener un faux combat.

Incompétence et discours paradoxal.

Ainsi, alors qu’ils venaient d’envahir le Conseil régional de Rennes, les faucheurs volontaires dénonçaient « la ruine de l’agriculture paysanne, l’endettement des agriculteurs au profit des banques et grandes entreprises de l’agro-alimentaire, la diminution drastique de l’emploi agricole et l’atteinte à la santé des travailleurs et consommateurs. »[2]

Mais qui est-ce qui ruine nos productions en les détruisant ? Qui reste indifférent aux enjeux de santé publique, lorsqu’on sait notamment que les VTH permettent de lutter contre l’ambroisie (plante invasive, hautement allergène) ?

Pour le collectif Marre des Faucheurs, l’enjeu face à l’action des Faucheurs volontaires est multiple : environnemental, agronomique et sanitaire… Il est largement temps que la Justice mette fin à cette délinquance dont les agriculteurs sont les premières victimes.