La créativité littéraire des faucheurs masque leur délinquance

La créativité littéraire des Faucheurs volontaires n’a pas de limite. C’est toujours une source d’étonnement de voir combien ce groupuscule vieillissant est capable de transformer la réalité. Ainsi donc 70 militants environnementalistes ont déposé le 16 octobre dernier leur nom au tribunal de Rodez pour revendiquer le saccage de 2 hectares de tournesol opéré le 15 août 2018.

- Ils disent avoir « neutralisé » une parcelle. Comme s’il s’agissait d’une bombe nucléaire. A les lire, on a l’impression qu’ils sont intervenus pour sauver Hiroshima.

- Ils se présentent comme « lanceurs d’alerte ». Tiens, cela pourrait donner des idées aux délinquants du 31 réveillon de la Saint Sylvestre qui pourraient revendiquer leur vandalisme au nom d’une pseudo alerte en vue de neutraliser les véhicules qui sont des polluants notoires…

- Ils se disent « non violents »… 2 hectares de tournesol ravagés, le travail d’agriculteurs saccagé… N’est-ce pas violent de détruire une récolte ?

- On apprend ainsi que l’action des Faucheurs est « solidaire ». Et quoi d’autre encore : charitable, joyeuse, bienveillante… ?

Les Faucheurs Volontaires disent assumer leurs actes ? On attend toujours qu’ils se dénoncent dans l’affaire d’un champ de tournesol de 11 hectares saccagé, chez l’un de nos collègues paysans en 2011. Ils ont agi de nuit, masqué. Pour ne pas être vu. Comme des délinquants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>