Semis de tournesol : les VTH (Variétés Tolérantes aux Herbicides) demeurent indispensables

CP-mdf-conseil Etat-avril 2020

Nous venons de diffuser un communiqué de presse en cette période de semis de tournesol.

Le 21 avril 2020 – Alors que les agriculteurs effectuent en cette période leurs semis de tournesol, les paysans du « collectif Marre des Faucheurs » rappellent que les Variétés Tolérantes aux Herbicides demeurent indispensables. Celles-ci permettent de désherber les adventices (mauvaises herbes) difficiles notamment l’ambroisie, plante invasive au pollen fortement allergène. Sans VTH, il ne serait plus possible de cultiver le tournesol dans de très nombreuses régions en France. C’est le cas dans la Vallée du Rhône, dans le Sud-Ouest et en Poitou-Charentes notamment. « Les VTH que nous utilisons depuis plus de 10 ans dans nos parcelles constituent une solution fiable » commente « Marre des Faucheurs ». Les VTH sont d’autant plus importantes que le Ministre de l’agriculture et de l’alimentation a affirmé dans une réponse à une question écrite le 24 mars 2020 à l’Assemblée nationale que « le comité national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale, […] se prononcera sur l’opportunité d’un […] classement » de l’ambroisie comme organisme nuisible à la santé des végétaux. Et donc à l’agriculture.

 

Réussir le plan protéines

La période si particulière liée au Covid-19 rappelle par ailleurs l’impérieuse nécessité de donner les moyens nécessaires aux paysans pour assurer une production de qualité et à un prix accessible à tous. Depuis plus de 10 ans, les VTH qui ont fait la preuve de leur efficacité en France tout en respectant l’environnement doivent pouvoir être utilisées sans de nouvelles contraintes réglementaires. L’ensemble de la profession agricole, en lien avec les pouvoirs publics a en effet mis en œuvre avec succès un plan d’accompagnement sur les VTH depuis 2012. Il n’y a donc aucune raison scientifique, ni technique pour un quelconque durcissement de la réglementation. Par ailleurs, en permettant de maintenir des surfaces oléagineuses, les VTH entrent parfaitement dans la stratégie du plan protéines souhaitée par le gouvernement.

 

Marre des Faucheurs : les Faucheurs Volontaires condamnés

Nous sommes plusieurs agriculteurs à avoir subi depuis 2010 des destructions de nos champs de tournesol. Ces saccages ont été menés parfois de nuit selon des méthodes commandos parfaitement rodées. Aujourdhui, nous ne pouvons plus accepter le discours des Faucheurs et leur diktat qui relèvent dune manipulation doublée dune grande violence. Le 25 mai 2016, la Cour de Cassation a rendu son verdict en rejetant la demande de trois faucheurs volontaires. Les faucheurs volontaires, condamnés à trois mois de prison avec sursis et dommages et intérêts, ont vu leur peine aggravée par 4 000 de dommages et intérêts supplémentaires soit un total de 11000 euros. Les paysans victimes attendent toujours le versement des sommes. Marre des Faucheurs rassemble des paysans qui ont subi des destructions dans lAllier, lIsère, le Rhône, la Drôme et lIndre-et-Loire.

 

 

Les Faucheurs Volontaires continuent à manipuler les journalistes

livre jungleC’est fou ce qu’il faut de patience avec les anti-OGM. Voilà que le collectif « Nos Campagnes sans OGM » qui regroupe notamment les Faucheurs Volontaires demande à ce que les paysans n’utilisent plus de VTH (Variétés Tolérances aux Verbicides) au motif que ce serait des « OGM cachés ».

Et pour la nième fois, le collectif arrive à intoxiquer Le Courrier de l’Ouest qui relaie la prose des faucheurs.

La pédagogie étant l’art de la répétition, rappelons que :

- Les faucheurs volontaires manipulent à leur guise les conclusions de l’avis de la Cour de Justice de l’Union Européenne qui a été rendu le 25 juillet 2018. La Cour avait clairement statué que les VTH issus de la mutagénèse actuellement cultivés en France, sont exemptés de l’application des exigences de la Directive 2001/18 qui régit les OGM. La mutagénèse a été mise au point et développée il y a plus de 50 ans par la recherche publique. Les producteurs utilisent des variétés issues de la mutagénèse aussi bien pour l’agriculture biologique (ex. variété de blé Renan) que pour l’agriculture conventionnelle.

En clair, les semences que nous utilisons ne sont pas des OGM

- Il est toujours amusant (pardon le mot n’est pas du tout adapté) de voir des délinquants comme les faucheurs Volontaires appeler à la rescousse le Droit.

Nos délinquants ont été condamnés à 3 mois de prison avec sursis et à 5000 euros de dommages et intérêts par le tribunal de Tours en 2012. Puis, en 2014, la cour d’appel d’Orléans a augmenté de 2000 euros le montant des dommages et intérêts. Ajoutés au 4 000 € supplémentaires  requis aujourd’hui, les dommages et intérêts que nous devrions recevoir s’élèvent à 11 000 €. Mais on attend toujours et les Faucheurs fuient la justice. Alors quand ces derniers vous disent qu’ils ne s’attaquent pas aux paysans, et bine c’est tout simplement un mensonge !!!

Saint Exupery : Les Faucheurs Volontaires doivent rendre des comptes

Les faucheurs volontaires comme les militants environnementaux radicaux se reconnaissent au fait qu’ils ont du temps pour saccager nos champs et ensuite apostropher les propriétaires victimes de leur vandalisme pour leur demander des comptes ! C’est ce qui s’est passé lors de la destruction des essais de l’institut technique terres Inovia à côté de l’aéroport Saint Exupery près de Lyon. Le site Rebellyon (site collaboratif d’informations alternatives !) nous dit que « les Faucheurs questionnent : les semences [de tournesols saccagées] ont-elle été obtenues également par manipulation génétique ? ». Silence radio des entreprises semencières… ».

Le culot de ces délinquants nous étonnera toujours : on saccage et on demande des comptes ensuite !

Le Midi Libre intoxiqué par les Faucheurs Volontaires ?

midilibreLes Faucheurs Volontaires viennent d’intoxiquer la rédaction du Midi libre. Le 27 juin dernier, les journalistes écrivent que « Trois faucheurs volontaires de Bédarieux ont été entendus par la gendarmerie pour la destruction d’une parcelle de tournesol OGM à Rodez, en août 2018. » Bon, il y en a quand même assez de répéter sans arrêt qu’il n’y a AUCUN OGM cultivé en France. C’est interdit par la loi. Il serait temps que les journalistes vérifient leurs informations ! La France a adopté un moratoire en 2008 en ce sens.
Toujours dans le même article, on apprend que les tournesols que nous semons seraient la cause de :
- la pollution de notre environnement
- la destruction de la biodiversité
- la disparition des abeilles
- le dérèglement climatique.
Rien que ça.
Faisons amende honorable, nous sommes aussi responsables de :
- la défaite de l’équipe de France féminine
- la disparition politique du PS et de LR
- de la guerre en Syrie…
Bon, on arrête là.
On aurait aimé que les journalistes rappellent que les tournesols tolérants aux herbicides (VTH) ne sont pas des OGM. La Cour de justice de l’Union Européenne l’a rappelé avec force le 25 juillet 2018.
C’est fou ce que la contamination d’une rédaction par des activistes environnementalistes peut faire de dégât dans l’esprit humain :
- pollution de l’information,
- perte du sens critique
- fake news et désinformation
- dictature des minorités sur la majorité
- recul de la démocratie.
A méditer !

 

Echiré (Deux-Sèvres) : comment les Faucheurs travestissent la réalité

La capacité des Faucheurs volontaires et de leur organisme INF’OGM a renversé les valeurs est sidérante. le site militant rapporte : « Le 27 mai 2019, à Echiré, au lieu dit Les plantes, dans les Deux-Sèvres, les Faucheurs volontaires ont neutralisé [saccagé violemment aurait plus juste] une parcelle de colza rendu tolérant tolérant à un herbicide (VrTH) par mutagénèse dirigée.

Ces OGM mutés sont depuis le 25 juillet 2018 soumis à la réglementation OGM (directive 2001/18). Or cette plateforme d’essai de 100 m2 appartenant à la société Statphyt – Agro Sciences n’a pas été autorisée comme un essai OGM. Cet essai est donc illégal. Les Faucheurs demandent « la suppression immédiate de la culture des [VrTH] qui ont envahi nos champs et nos assiettes depuis une dizaine d’années. (…) Ce sont des fausses solutions à des problèmes agronomiques créés par les pratiques de l’agriculture industrielle ».

SAUF QUE :

- détruire un essai est un acte de délinquance

- s’introduire dans une propriété privée doit être puni…

On connait les éléments de langage des faucheurs : « on vient détruire parce que nous sommes en état de nécessité ». Mais l’argument ne tient pas un seconde car es essais agronomiques réalisés sont archi légaux et réalisées avec des solutions autorisées.  Fermez le ban.