Catégorie Non classé

Les agriculteurs ont besoin d’innovation, qu’on se le dise !

Les faucheurs volontaires bretons continuent leur intoxication médiatique.

Convoqués par la gendarmerie en Côte d’Armor, des militants écologistes en ont profité pour répandre leurs contre-vérités.

Ils disent avoir participé à une opération « coup de poing » à Dijon en novembre dernier.

Leur version des faits relatés dans l’Echo de l’Armor et de l’Argoat du 19 février 2017 mérite quelques rectificatifs :

-       Ils disent avoir « fait irruption dans une usine de produits phytosanitaires ».

-       En réalité, ils ont saccagé des champs appartenant à des paysans sur lesquels des essais étaient réalisés pour réduire l’utilisation de pesticides !

-       Les faucheurs de l’Argoat préfèrent rester anonymes.

-       Ces pseudos lanceurs d’alerte agissent de nuit, en commando.

-       Ils dénoncent des OGM qui seraient cachés : leur ignorance agronomique est confondante.

Nous les invitons à lire ici et ici notre décryptage.

Des délinquants détruisent une parcelle en Haute-Garonne : raz-le-bol !!!

Le groupuscule des faucheurs a sévi en Haute-Garonne en détruisant une parcelle de colza dimanche dernier. Ils ont sans doute profité du match France-Honduras pour commettre leur méfait. Les supporters devant la télévision, les faucheurs dans les parcelles ! Un essai désherbage mené par la chambre d’agriculture régionale et le CETIOM (centre technique des oléagineux) a donc été saccagé par ces vandales.

Le week-end du 7 juin, les gendarmes avait déjà empêché ces tristes écologistes de détruire cette même parcelle. Les délinquants étaient partis la queue entre les jambes !

Mais le jusqu’au boutisme de ces militants est un vrai danger : ne voient-ils pas que les agriculteurs en ont assez de ces destructions. Faut-il subir sans mot dire ces saccages qui ressemblent à une prise d’otages ?! Oui, les agriculteurs sont pris en otage par ces militants qui décident – à leur place – ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Ils se substituent aux autorités publics pour autoriser ou non des agriculteurs d’utiliser telle ou telle solution et finalement s’érigent en juge suprême ! Les Faucheurs risquent de provoquer une jacquerie dans les campagnes. Vous trouvez normal qu’une infime minorité un groupuscule d’individu fasse la loi ? Moi pas !

Le site « Marre des faucheurs » est de retour

Bienvenue à tous.

Le procès en appel des faucheurs volontaires des parcelles de tournesols de juillet 2010 en Indre et Loire aura lieu le 9 avril 2014 à Orléans.

En prévision de cette audience, nous reprenons de nouveau la parole.

A bientôt…

Le procès dans la presse

Une analyse de Jean-Yves Nau, ancien journaliste du Monde, sur son blog.

”OGM : Les faucheurs, le procureur et la mutagenèse”

Dans une lettre ouverte, des agriculteurs disent « Marre des faucheurs »

Publié le mercredi 16 novembre 2011 – 16h49

Lu dans La France Agricole (Source)

Dans une lettre ouverte aux faucheurs volontaires de tournesol le 28 octobre 2011, plusieurs agriculteurs revendiquent leur responsabilité à utiliser de nouvelles techniques (variétés tolérantes à des désherbants) en précisant qu’il s’agit d’une solution parmi d’autres.

« Si nous vous prenons au mot, vous devriez exiger l’interdiction de toutes les variétés issues des biotechnologies, estiment les agriculteurs, comme les 350.000 ha de triticale cultivés en France, dont une grande partie en bio. »

« En réalité, le saccage de nos cultures n’est qu’un prétexte pour développer votre combat politique et idéologique contre la science », estiment les agriculteurs.